Des fuites d’air sous contrôle

Une habitation qui a une mauvaise étanchéité, caractérisée par des fuites d’air, peut enregistrer jusqu’à 40 % supplémentaires de consommation de chauffage. Les défauts se rencontrent pour la plupart du temps au niveau des fenêtres, du passage des câbles, des évacuations, des liaisons entre les façades et les planchers, la façade et la toiture. Pour exemple, une maison ancienne, en moyenne, comporte des fuites d’air équivalentes à un trou d’un diamètre de 42 cm alors que pour une maison rénovée basse consommation le trou est de 19 cm. Contrôler les fuites d’air revient bien sûr à réduire les consommations énergétiques mais aussi à augmenter la durée de vie de l’habitat, à améliorer la qualité de l’air intérieur, à avoir une meilleure insonorisation entre l’extérieur et l’intérieur,…

Les autres dossiers